lundi, juin 24, 2019
Store Dronevolt Blog

My name is Mavic…Mavic Pro.

DRONEVOLT 8 novembre 2016 Drone Commentaires fermés sur My name is Mavic…Mavic Pro.

007 a passé commande !

Et oui ! nous connaissons un sujet de sa majesté qui rêverait de partir en mission avec un Mavic Pro glissé sous son smoking.

Nous venons de passer un week-end avec le Mavic Pro et on peut vous assurer qu’il a non seulement tout d’un grand mais qu’il ouvre une nouvelle ère pour les drones de prise de vue.

Nous vous livrons nos premières impressions ainsi qu’un tour complet du Mavic Pro en photos.

Tour du propriétaire.

mavic-pro_-28

Le Mavic Pro est pour le moins compact (il tient dans la main) et le mot est faible. Le secret ? Des bras pliables, les premiers vers l’avant les autres en rotation et vers l’arrière.
DJI certifie 5000 manœuvres d’ouvertures ce qui laisse va nous laisser un peu de temps avant d’user le système de bras pliables. Toutes les connexions sont protégées dans une gaine tissée.

mavic-pro_-21

La masse de 743 grammes est peut être le fruit du hasard mais place le Mavic Pro dans la catégorie des drones de moins de 800 grammes. Cela va faciliter son utilisation depuis qu’une nouvelle réglementation vient d’imposer l’enregistrement des drones de plus de 800 grammes et d’imposer un système visuel et sonore de prévenance pour les tiers.

Le plastique utilisé inspire confiance, dense, d’allure légèrement métallisée du plus bel effet. On peut même imaginer DJI gagner encore sur la masse totale !

mavic-pro_-10

A l’avant se trouve la caméra stabilisée sur 3 axes. La caméra est plus petite qu’une pièce de 2 euros et possède un autofocus, une première dans l’univers des drones de loisir (est-ce là le bénéfice avec le partenariat avec Hasselblad ?). À regarder de plus près, on voit que DJI maîtrise de manière magistrale les systèmes de stabilisation. Les moteurs sont ridiculement petits et les silent bloc qui permettent de gommer les vibrations sont minuscules. Nous n’imaginons même pas les démonter. Cette gimbal est pour autant bien protégée dans son logement « semi-fermé ».

mavic-pro_-30

mavic-pro_-33

Pour protéger cette caméra de haute précision DJI fournit 2 protections. Une pièce de maintien ainsi q’une bulle de plexi qui peut servir en vol.

Que de progrès depuis les premières caméras !

Le fuselage renferme toutes les technologies de DJI à commencer par les GPS et Glonass.

2 compas sont intégrés permettant de corriger les erreurs (une telle redondance des systèmes permet d’augmenter le niveau de sécurité à l’instar de ce qui se fait dans l’industrie aéronautique). À l’avant 2 caméras assistent le système anti-collision. La détection en mode Atti est active à moins de 15 mètres et ne fonctionne pas en mode Sport.

mavic-pro_-23

Sous le fuselage le système VPS (Visual Positionning System) possède 2 caméras et 2 sonars qui permettent de voler en intérieur et d’augmenter considérablement la précision à l’atterrissage (le Mavic Pro prend une photo de la zone de décollage permettant d’augmenter le RTH (return to Home).

A l’intérieur nous trouverons 24 processeurs (pas moins que cela, permettant de pousser le Mavic Pro dans ses retranchements). D’ailleurs pour refroidir l’ensemble, DJI a implanté un ventilateur dans le fuselage.

Il n’y pas de train d’atterrissage. Seuls 4 patins en caoutchouc permettront de poser le Mavic Pro sur le sol. Est-ce un inconvénient ? Non pas du tout car il est si compact qu’une simple pierre, ou un sac à dos pourra faire office de piste de décollage.

mavic-pro_-15 mavic-pro_-16

Les hélices sont quant à elles pliables et démontables.

mavic-pro_-20

Pour finir le tour d’horizon du Mavic Pro, on notera que DJI a pourvu de joints silicones toutes les trappes de visite (port micro usb, carte SD micro). Est ce un premier pas vers un drone certifié IP ….

mavic-pro_-32

La radio mérite que l’on s’intéresse à elle. Elle a la forme d’un galet et possède un large écran LCD rétro éclairé. Les deux manches sont fermés (ils auraient mérité de l’être un peu moins voire réglables en dureté). Toutes les données télémétriques sont dupliquées via l’écran LCD. Voilà un énorme progrès en terme d’ergonomie. L’application DJI Go bien qu’excellente est de plus en plus riche en informations. Les deux antennes à l’avant se plient et se logent le long du boitier. La technologie employée par DJI pour la transmission des données (flux vidéos etc) s’appelle désormais OccuSync. La portée en Europe est de l’ordre de 4,2 kms. Un brevet qui nous laisse de nouveau sans voix. La qualité du retour vidéo est exceptionnelle. Imaginez cela il a encore 2 ans était de la science fiction. Evidemment la législation française impose un vol à vue mais la robustesse du signal vidéo est un gage de sécurité.

La compacité de cette radio est excellente sans même faire l’impasse sur les différentes touches de programmation (à l’arrière) de tilt de la nacelle, de correction d’exposition, de pause (une nouveauté)…Bref il manque qu’une seule prise HDMI à cette radio pour être parfaite.

A noter que DJI a tout prévu et permet aux pilotes d’utiliser la fonction Wifi de leur Smartphone ou tablette pour piloter le Mavic Pro. Il suffit pour ce faire de basculer l’inter du mode RC au mode wifi.

mavic-pro_-8 mavic-pro_-45

La semelle de la radio se déplie pour pouvoir y loger un Smartphone, que ce soit pour Android que pour iOS. Pour se faire DJI fournit 2 câbles avec une sortie micro SD (qui se glisse dans la semelle).
Nous avons utilisé un iPhone 6 Plus et il reste encore de la place.
Pour ceux qui souhaiteraient avoir un écran plus grand (type iPad) il est encore possible de connecter une prise USB sous la tranche de la radio.

Set up et vol.

mavic-pro_-7

En un peu plus d’une heure la batterie intelligente est complètement chargée. Le chargeur ne chauffe pas et permet de charger simultanément la radio (en moins de 2 heures). Un bon point, la radio indique l’état de charge en pourcentage.

img_7241

Comme tous les modèles depuis le Phantom 3, DJI permet aux pilotes de prendre en main leur modèle via un simulateur de vol. A ne pas négliger quand on débute car ce simulateur permet de découvrir toutes les fonctionnalités proposées que ce soit en terme de mode de pilotage que de paramètres de prise de vue.

La mise en œuvre, dépliage, allumage ne doit pas prendre plus de une minute. Voilà l’un des atouts majeurs du Mavic Pro ! Une mise en œuvre très rapide.

La calibration du compas est devenue classique pour tous pilotes de drone. Celle ci ne doit pas être répétée à chaque vol mais lors de changement de lieux éloignés.

L’acquisition des satellites est très rapide et seul un temps froid vous fera patienter quelques secondes afin de mettre l’imu à température.

img_7240

Une fois la radio allumée, une alerte vous informe que vous vous trouvez dans un espace réglementé (ou pas) de type classe D. Il est bien entendu de la responsabilité de chacun de déterminer si il est possible de décoller ou pas.

mavic-pro_-35

Le décollage ne pose pas de problèmes particuliers. Que ce soit en manuel (manches croisés vers le bas, intérieur) ou en automatique via l’application DJI GO.

Une fois en vol la stabilité est exemplaire. Qu’il y est du vent ou pas, le Mavic Pro ne dérive pas d’un iota. L’association du système VPS et du GPS fait des miracles.

Le pilotage peut se faire dans tous les modes (1 2 3 4). Le pilotage est souple et peut devenir nerveux une fois l’interrupteur (sur le côté droit de la radio) passé en mode Sport.
Le Mavic Pro devient une petite bombe et permet de voler à plus de 65 km/h tout en conservant la fonction GPS.

Dans ce mode il est toujours possible de filmer sans avoir les hélices dans le champ de vision.

img_7226

L’autonomie est de l’ordre de 27 minutes dixit DJI. Nous nous sommes approchés de 24 minutes en conservant une marge de sécurité avec une alerte niveau bas à 10 %. Les données de DJI ne sont pas fantaisistes et nous devrions en fonction des conditions météo se rapprocher de ce temps de vol. A noter que chaque batterie possède son propre historique de charge ce qui s’avère bien utile.

Mode de pilotage.

Depuis la génération des Phantom, DJI a déployé une série de fonctions automatiques permettant de faciliter la prise de vue.

img_7232

Le tapfly, permet de voler vers une direction donnée sur l’écran. Un GO apparaît encerclé. Il suffit d’appuyer dessus pour que le Mavic Pro prenne cette direction. On peut jouer sur la vitesse et continuer à piloter le Mavic et surtout commander le tilt de la caméra.

L’active track permet de suivre désormais, véhicules, animaux et se révèle performant dès lors que l’on se trouve à la bonne distance du sujet sinon la caméra le perd.

Nous l’avons testé sur un véhicule en mouvement et le résultat est excellent. Les plans semblent être réalisés par un deuxième opérateur.

img_7228

img_7249

Le Mode anti-collision est devenu un allier qui permet de se concentrer sur la prise de vue. L’anti-collision fonctionne de manière frontale. Ce dernier n’est pas opérationnel en mode Sport.

Bien entendu, il existe bien d’autres modes comme le follow me, le course lock, mais la grande nouveauté du Mavic Pro est le mode tripod. Ce mode est un mode ultra stable qui donne l’impression que l’image est tout simplement gelée ! Le pilotage s’en ressent. Toutes les actions sur les commandes sont filtrées afin de rendre l’image la plus fluide possible. Le résultat est tout simplement bluffant. Nous avons eu l’impression que le Mavic était posé dans le ciel et ce malgré le vent. Le résultat se voit sur la vidéo. Ce mode est par ailleurs idéal en intérieur. Le déplacement dans ce mode est de l’ordre de 3,7 km/h

Pour finir cette prise en main nous avons testé le RTH (return to Home). la Précision est remarquable d’autant que dans ce mode l’anti collision est opérationnel. Le Mavic Pro utilise les 2 caméras placées sous son fuselage pour prendre une photo avant le décollage ce qui permet une meilleure précision lors de l’atterrissage (de l’ordre d’une dizaine de cm voire moins).

Prise de vue vidéo et photo.

Avant de parler de prise de vue nous devons vous alerter sur un point ; la présence d’un Autofocus. En effet DJI a décidé (on peut s’en féliciter) d’intégrer un AF sur sa caméra. Cela offre de nombreux avantages mais demande un peu d’apprentissage au risque d’avoir des vidéos ou photos floues.

img_7236

L’objectif est un 28 mm. Nous félicitons DJI d’avoir pris cette décision. Un tel grand angle est bien meilleur (moins de distorsion, d’aterfacts, de dérives chromatiques). Bref nous sommes emballés.

Il est possible de filmer dans tous les formats y compris la 4 K (à 24i/s). Il s’avère que ce format est le meilleur et pour le coup meilleur que le format 1080 p. Tous les pros filment désormais dans cette résolution et n’hésitent pas à descendre la résolution en 1080 p si nécessaire.

La prise de vue en photo demande de faire le point systématiquement avant de déclencher. le format RAW (DNG) est préférable. Ainsi il sera plus facile de corriger les différentes valeurs (balance des blancs par exemple ou exposition pour éviter de « bruler » les blancs).

Le résultat en photo est très bon. Bien évidemment les petits capteurs ne fourmillent pas de détails surtout au dessus de 400 iso, mais nous avons trouvé que le 28 mm corrigeait bien la distorsion et qu’il y avait peu d’aterfacts et d’aberrations chromatiques (absence de franges colorées).

Voici quelques photos prises (brutes de capteur) avec le Mavic Pro.

DCIM100MEDIADJI_0058.JPG

DCIM100MEDIADJI_0073.JPG

DCIM100MEDIADJI_0072.JPG

Conclusion

Prenez le meilleur de la technologie de chez DJI et secouer le tout !

Vous sortirez un Drone de la taille d’une bouteille d’eau (en format 1L svp) survitaminé aux caractéristiques époustouflantes. On se demande encore comment DJI a pu aller si loin dans les fonctionnalités de son Mavic Pro sans faire de concessions malgré la taille de celui ci ! La famille ne cesse de s’agrandir et chacun trouvera son bonheur dans la gamme des drones Pro, semi-pro. DJI a franchit un nouveau cap en développant le Mavic Pro.Vous l’aurez compris nous avons été tellement emballés durant cet essai que nous avons listé 10 raisons de commander un Mavic Pro.

1- La taille.

2- La caméra 4 K.

3- Une stabilisation de tout premier ordre.

4- Un mode sport qui permet également de filmer sans compromis.

5- 24 minutes (avec une marge de sécurité) de temps de vol et un temps de charge d’une heure.

6- Le mode Tripod, qui nous a bleuffé.

7- Un système anti-collision qui a tout d’un grand.

8- Une radio commande ergonomique et bien pensée.

9- L’Active Track.

10- Une finition irréprochable.

 

Retrouvez le Mavic Pro sur notre store : http://store.dronevolt.com/fr/dji-innovation/2710-mavic-pro-6958265134364.html

mavic-pro_-39

About The Author

Comments are closed.